Présentation


Films et vidéos


On the tracks of a filmmaker (1988)

Réalisé par Nelly Alard

Encore étudiante au Conservatoire, Nelly Alard rencontre à Paris le cinéaste indépendant Henry Jaglom, de retour du festival de Cannes en compagnie d’Orson Welles, et découvre ses films pour la plupart inédits en France. Quelques années plus tard, elle décide de tourner un documentaire sur lui. Réalisé avec de tout petits moyens, en vidéo et en anglais, On the tracks of a filmmaker est un portrait du cinéaste, mais raconte aussi les mésaventures d’une jeune Française venue tourner à Hollywood son premier film. On y croise Jack Nicholson, Dennis Hopper, Karen Black, Peter Bogdanovitch, Bob Rafelson et aussi Orson Welles, dans des images enregistrées sur le tournage de son dernier film en tant qu’acteur.

On the tracks of a filmmaker a été présenté dans divers festivals et diffusé sur le câble aux Etats-Unis. On peut le visionner dans son intégralité ici.


Eating

Inspiré par cette expérience réelle, Jaglom décide l’année suivante de confier à Nelly un rôle dans le film qu’il prépare, celui d’une jeune Française venue en Californie tourner un documentaire sur le rapport compliqué des femmes avec la nourriture.

En 1991, Bernard Pivot consacre une partie de son émission Bouillon de culture à ce film : Eating


Venice/Venice

En 1992, Nelly tient le rôle principal féminin de Venice/Venice, toujours d’Henry Jaglom, aux côtés de Melissa Leo (future actrice oscarisée) et David Duchovny (future star de télévision). Ce film est diffusé en France sur Arte en septembre 1994.
« An actress of effortless grace, remarkable vulnerability and breathtaking beauty » (Michael Medved, PBS TV)
“Exceptionnelle Nelly Alard” (François Ramasse, Télérama)


Contrejour

De retour en France, elle joue aux côtés de Didier Sandre dans la pièce Contrejour, de Jean-Claude Brisville, au studio des Champs-Elysées. Tous trois sont invités le soir de la première sur le plateau de l’émission Bouillon de Culture.


Et pour finir...
Les séries et téléfilms

Où l’on voit Nelly Alard, ayant (momentanément ?) renoncé au théâtre, apparaître dans nombre de séries policières et se spécialiser dans les rôles de femmes fatales, les transports de cadavres et les tournages de nuit (elle a, par ailleurs, beaucoup de problèmes avec les voitures).


Biographie

Comédienne de théâtre et de télévision, scénariste, Nelly Alard a également été, de 1998 à 2006, journaliste au magazine Télérama.

A sa sortie du Conservatoire de Paris en 1985, elle débute au théâtre sous la direction de metteurs en scène tels Andreï Serban, Jacques Lassalle ou Jean-Pierre Miquel. Puis elle part aux Etats-Unis où elle tient le rôle principal de deux long-métrages d’un cinéaste américain indépendant, Henry Jaglom (Eating, Venice/Venice).


Parallèlement, elle développe une activité d’auteur. Son premier scénario de long-métrage, Thank You Satan, a été tourné pour le cinéma en 1989 avec Patrick Chesnais et Carole Laure. Par la suite, elle travaille aux Etats-Unis en tant que scénariste pour la série The Red Shoe Diaries, qui lancera la carrière de David Duchovny.

En 1994, elle est de retour en France et après une année d’études aux Beaux-Arts de Paris dans le cadre d’un mastère multimédia, elle réalise le CD-Rom anniversaire des 50 ans du Festival de Cannes, coproduit par le magazine Télérama. Elle rejoint en 1998 la rédaction de Télérama pour participer à la conception et la création du site Internet, dont elle prendra la direction en 2004.
En tant que comédienne, elle continue à jouer régulièrement dans de nombreux téléfilms et séries.

Outre l’écriture et le développement de scénarios, elle a réalisé aux Etats-Unis un documentaire (On the tracks of a filmmaker) et est l’auteur d’une pièce de théâtre, La Comtesse de Hohenembs, pour France Culture.